Prévention de risques professionnels dus à l'utilisation de machines agricoles

10 Junio 2021 | Blog
array(4) { ["token"]=> string(32) "ea8cy8exg8kd36i1uv0r2mqm32c5y5ix" ["user"]=> string(0) "" ["location-teyme"]=> string(2) "fr" ["lg-teyme"]=> string(2) "fr" }

Quoique dans la plupart des pays développés le nombre d'accidents dans l'usage de machines agricoles a diminué, il reste encore beaucoup à faire dans ce sens. Dans le cours du dernier demi-siècle quelques innovations, par exemple les cabines de sécurité des tracteurs, a aidé à améliorer la sécurité des personnes qui font leur travail dans le champ.

Aujourd'hui il existe un ensemble de normes qui régulent la prévention de risques dans l'agriculture, mais il s'agît de normes difficiles à exécuter de la part des responsables d'exploitations. Quelques particularités et le rapport intime entre travail et famille propres du secteur semblent être les principaux facteurs de cette résistance.

Prévention de risques professionnels agricoles

Si on considère les chiffres, on peut affirmer que 3 % des travailleurs agricoles subissent un accident grave par an. Il s'agît de données statistiques fournies par le Ministère d'Agriculture, Pêche et Nourriture espagnol. Celles-ci dénotent l'importance d'activer des protocoles strictes de sécurité ainsi que d'ordonner normes de construction de machines agricoles qui puissent contribuer à réduire la quantité de cette sorte d'accidents ainsi que leur impact sur la santé des personnes.

Quant aux causes, elles sont de nature diverse. Le travailleur au champ habite normalement dans un environnement isolé. En plus, dans plusieurs cas, l'agriculteur a convécu avec machines toute sa vie, sans en percevoir leur danger. Outre, l'intensité des journées de travail peut être un autre facteur de risque.

Sécurité avec l'utilisation des machines agricoles

L'ainsi nommée « Directive de sécurité sur les machines » (Directive du Parlement Européen et du Conseil du 17/05/2006, référence 2006/42/CE) est le cadre actuel pour la réglementation européenne qui régule l'homologation CE du machinisme. Dans son article 2 on détermine qu'uniquement pourront être lancés au marché celles machines qui ne compromettent pas la sécurité de leurs utilisateurs ni supposent un risque pour éléments collatéraux, comme biens ou animaux.

Ainsi donc, il n'y a pas une homologation de type administratif qui soit nécessaire suivre pour commercialiser une machine. Uniquement dans des certains cas où la machine se considère extrêmement dangereuse il est nécessaire de satisfaire à une inspection de cette sorte.

La façon avec laquelle nous les constructeurs de machinisme agricole garantissons la sécurité de nos produits, est primant que cette sécurité soit partie intégrale de la conception de la machine et établissant les suivants principes d'actuation.

o Il faut supprimer au maximum les risques potentiels pour l'utilisateur

o Il faut adopter mesures de protection associées à l'usage de la machine.

o L'utilisateur doit être renseigné des possibles risques résiduels dérivés de la mise en route de la machine

Chez TEYME, par exemple, nous suivons toutes les directrices et appliquons les protocoles de sécurité indiqués pour garantir que nos machines agricoles soient efficaces, de qualité et fournissent la sécurité nécessaire aux agriculteurs, minimisant n'importe quel facteur de risque et primant la sécurité avant autres aspects. En plus, nous offrons de la formation soit à nos revendeurs soit à tout agriculteur qui achète nos machines, pour nous assurer que nos machines sont utilisées de la façon la plus correcte, aidant ainsi à la prévention des risques professionnels.

Recommandations pour éviter des risques professionnels dans l'agriculture

Bien qu'on pense en général que les accidents arrivent souvent par hasard, ce qui est vrai c'est qu'il y a plusieurs facteurs qui ont rapport à la sécurité quand on utilise une machine agricole. Par exemple, choisir la machine la plus économique peut compromettre le niveau de sécurité, soit parce que la machine est dépourvue des éléments de protection recommandés soit parce que la conception de la machine est carrément défectueuse.

La prévention, en outre, devient essentielle et son impact est toujours significatif en relation intime avec le degré de sécurité atteint. Elle peut s'appliquer considérant un protocole de maniement sûr des machines ou, directement, à l'origine de leur construction, sur usine, moyennant le respect de scrupuleuses normes de qualité. Que l'inspection technique de sécurité soit réalisée par le constructeur permet que cette étage puisse se voir bénéficié grâce à la qualification et l'information dont celui-ci dispose sur chaque machine.

Conditions minimales de sécurité sur les machines agricoles

Elles se trouvent groupées sous la Norme ISO-UNE-EN 4254/1, antérieurement UNE-EN-1553, qui concerne toutes les machines agricoles ou forestières.

Parmi les plus importantes, on peut trouver les suivantes :

o Il faut déclarer le niveau acoustique et les vibrations du poste de commande dans l'information qu'on livre à l'utilisateur.

o L'espace minimale entre commandes et parties fixes devra être de 50 millimètres pour des leviers qui s'activent à une force supérieure à 100 No. En cas de force inférieure, l'espace minimale serait de 25 millimètres.

o On appliquera les normes de type C (de type général), par rapport au contact avec des éléments mobiles ou roues

o On doit fournir un environnement sûr d'accès pour l'utilisateur qui se trouve à une distance de plus de 550 millimètres du sol.

o Les marches de l'escalier de la machine doivent avoir une inclinaison entre 70 et 90º sur le plan horizontal et disposer des marches successives contre glissades.

o Les barres d'appui et rampes courantes doivent avoir trois points de fixation

o Les plate-formes qui soient attachées à la machine doivent avoir la surface plate.


La plate-forme doit disposer d'un tuyau d'écoulement et protection pour les pieds.

D'autre part, il faut tenir en compte une protection contre dangers mécaniques.

Dans ce sens, on doit considérer le suivant :

o Les éléments mobiles qui marchent avec le système de transmission de puissance devront être protégés ou suffisamment éloignés pour empêcher le contact direct.

o Il faut suivre la norme EN 292, qui ordonne que les zones d'accès doivent être munies de protections fixes.

o Quand il s'agît d'éléments auxquels on accède fréquemment, les protections devront avoir un système d'ouverture ; normalement un blocage automatique ou charnières.

o Il doit avoir un pictogramme qui renseigne sur l'élément de protection.


Pour conclure, il faut rappeler que tout l'étage d'innovation et recherche dans le domaine agricole doit être d'accord avec le développement de normes de prévention de risques professionnels. Celles-ci sont toujours positives, contribuant à la suppression d'accidents sur tous les flux de travaux qui impliquent l'utilisation de machines.

Articles similaires

Nous utilisons des cookies à nous et à tiers pour améliorer l'expériénce de navigation et vous offrir contenus de votre intérêt.  Accepter