Épidemies émergentes sur les cultures d'agrumes

29 Mayo 2019 | Blog
array(4) { ["token"]=> string(32) "7fcjzpzrj9vayis556m54d62dsgeqyxk" ["user"]=> string(0) "" ["location-teyme"]=> string(2) "fr" ["lg-teyme"]=> string(2) "fr" }

Les agrumes sont une des cultures les plus importantes de la campagne espagnole. Pas par hasard, notre pays est le sixième producteur de ce type de fruits et le prémier exportateur de celui-ci en frais. En dépit de cette force, les agriculteurs savent qu'ils sont très exposés à l'action d'épidemies et agents pathogènes de toute sorte. En effet, avec un marché globalisé, les épidemies emergentes dans la culture d'agrumes sont devenues un vrai problème.


En peu de temps nous nous trouvons de plus en plus des nouveaux enemis des orangers, citronniers mandariniers et pamplemoussiers. Soient-ils insectes, fungi ou un autre type des ravageurs, les arbres souffrent et les fruits peuvent rester inutiles pour la vente, raison pour laquelle les agriculteurs d'agrumes ne peuvent pas baisser la garde et doivent réaliser un exhaustif et effectif contrôle d'épidemies.

 

Principales épidemies émergentes dans la culture d'agrumes


Dernièrement des nouveaux enemis sont apparus qui cherchent à se beneficier des agrumes et qui mettent en échec les techniciens agricoles. Nous parlons, par exemple, de :

  • « Cotonet de les Valls ». Delottococcus aberiae est une cochenille de la famille Pseudococcidae qui se repand par les cultures d'agrumes espagnoles dans les derniers ans. Elle affablit les arbres par suction de sève et cause la déformation des fruits (surtout dans oranges naver et sanguines) et la reduction de sa taille, spécialement dans les mandarines. Le contrôle de cette épidemie peut se faire à partir des produits fondés sur le chlorpyriphos et le Chlorpyriphos-méthyl.
  • Psylle africain des agrumes. Il s'agit d'un autre insecte, avec le nom scientifique Trioza erytreae, qui est aussi présent dans les champs espagnols. Il est dangereux car il est le vecteur à partir duquel la dangereuse bactérie Huanglongbing ou HLB pénètre dans les agrumes. On doit souligner que, bien que l'insecte soit arrivé en Espagne, la maladie HLB ne l'est pas. Néanmoins, il est convenable pendre garde pour empêcher que le psylle africain prolifère.
  • Psylle asiatique des agrumes. Directement lié à l'africain, le psylle asiatique ou Diaphorina citri n'a été encore detecté en Espagne, mais son expansion mondiale est en train de devenir très rapide. Comme l'africain, cette espèce est aussi capable d'introduire le HLB dans les agrumes.
  • Huanglongbing (HLB). Cette maladie, aussi nommée greening des agrumes, procède de la Chine et est produite par des bactéries du genre Candidatus, qui sont composées de 3 espèces. Elles utilisent insectes, comme les psylles, pour infecter les agrumes et produisent effets ravageurs comme malformations et chute prématuré des fruits, mort regressive des branches et fortes défoliations. Pour le moment, cette maladie n'est pas encore arrivée en Espagne, mais on considère que, si il y arrivait, pourrait finir avec les agrumes dans un délais inférieur à 20 ans. Il est fondamental contrôler les populations d'insectes porteurs de la bactérie.
  • Tache noire. Cette maladie, causée par le fonge Guignardia citricarpa, n'est pas encore arrivée en Europe mais elle cause des ravages dans les autres continents. Elle se manifeste en tâches noires et profondes qui affectent les feuilles et fruits, spécialement des citronniers.
  • Le thrips de l'orchidée. Pezothrips kellyanus est un insecte qu'on a detecté en Espagne en 1996 et qui est repandu par la plupart de celle-ci, affectant vastes zones de cultures d'agrumes. Il attaque des orangers navel et des citronniers et il produit des incisions autour du pédoncule des fruits et des zones argentées ou décolorées sur le fruit en formation. Ces épidemies, et d'autres, gagnent importance et ménacent la production d'agrumes espagnole. Pour se défendre, les agriculteurs doivent posséder une bonne formation et être toujours prêts à collaborer avec les autorités sanitaires et agricoles.

 


En plus, ils doivent appliquer les traitements phytosanitaires précis, utilisants des machines adéquates, comme les poudreuses, atomiseurs ou pulvérisateurs pneumatiques que nous commercialisons chez Teyme. Avec cette sorte de machines il sera plus simple freiner ces épidemies rédoutables.  


Contactez-nous! et n'hesitez pas à nous demander conseil sur quelle équipe serait le plus convenable pour vos cultures. 

Articles similaires

Nous utilisons des cookies à nous et à tiers pour améliorer l'expériénce de navigation et vous offrir contenus de votre intérêt.  Accepter